La nouvelle revue moderne

Publié le par revue VENUS D'AILLEURS

 

unpeudemusique.jpg

 

La Nouvelle Revue Moderne , ce titre est évidemment un clin d'œil à la grande tradition des revues littéraires françaises. Cette liberté à leur égard doit être comprise avec l'humour qu'impose la modestie de notre entreprise : faire partager des textes et des images que nous avons créés ou que nous aimons. L'identité de la revue peut se définir en quelques mots :

 


La création, d'abord. Nous cherchons à ce que la NRM soit une incitation à créer, à laisser s'exprimer la part du rêve que chacun porte en soi, qu'il soit ou non un auteur ou un artiste affirmé et reconnu. Dans un monde gouverné par l'argent, le travail et la mort, nous entendons contribuer à l'émergence de " l'ère des créateurs ". La présence dans les pages de la revue d'auteurs de référence comme Jacques ABEILLE, Jean L'ANSELME ou Jean ROUSSELOT indique assez clairement ce que nous attendons de la littérature : le meilleur de la vie et des mots.     
    Le collage marque aussi l'identité, notamment visuelle, de la Nouvelle Revue Moderne. Par sa capacité à combiner librement les images, comme la poésie combine librement les mots, le collage crée un langage ouvert qui élargit notre vision du réel. Dada et les surréalistes s'y sont essayés avec bonheur, continuons le combat ! Le monde lui-même n'est-il pas, selon le mot de Roman Cieslewicz, une sorte de collage, bizarre et épouvantable ? Nous n'avons qu'un monde à gagner en en recollant différemment les morceaux.      
    La critique
trouve également sa place dans la Nouvelle Revue Moderne, sans exclure à priori aucun domaine de la vie, de la culture ou de la pensée. Nous partagerons toujours l'étonnement de Jean Rousselot devant les poètes qui savent faire parler les mots et restent muets devant l'état du monde :

 

Et peut-on vraiment aimer
Les poètes qui s'ils savent
Comment l'esprit vient aux mots
N'en ont pas un seul pour condamner ce monde
Où l'on vous arrache les ongles
Ou les yeux histoire de rire
Où l'on joue au ballon avec des têtes d'enfant
Où la pestilence de l'air et de l'âme
A tous les titres au prix d'excellence.

Jean ROUSSELOT
Passible de...
(Ed Autres Temps, 1999)

 

 

VISITER LE SITE DE LA NOUVELLE REVUE MODERNE

 

 


Publié dans MAIS AUSSI...

Commenter cet article